Comment nos dents nous font mal au dos

Article de "comment ça marche" Novembre 2010

Texte Marie Donnoy

Comment nos dents nous font mal au dos

Un cas de mal de dos sur trois aurait une origine dentaire. Nous parlons de posturologie, de traitements par gouttière...

 

Pour soulager dorsalgie, sciatique et tendinite du genou, il suffirait de réaligner nos dents ! L'idée n'a rien de farfelu et convainc de plus en plus de spécialistes.

 

Docteur, j'ai mal au dos. " Bien, montrez-moi votre mâchoire! "

La scène peut paraître incongrue. Pourtant, ce médecin a la tête bien posée sur les épaules.

Il sait ce que de plus en plus de dentistes et d'ostéopathes ont constaté: la façon dont nos dents du haut s'emboîtent avec celles du bas (c'est-à-dire l'occlusion dentaire) a des répercussions sur l'ensemble de notre corps.

Une mandibule (le maxillaire du bas) décalée d'un centième de millimètre peut modifier notre posture et engendrer des douleurs de la tête jusqu'aux pieds, en passant par le dos.

 

Selon Jean-Marie Landouzy, ostéopathe et auteur de Mal de dos, mal de dents (éd, Quintessence), une occlusion perturbée, ou malocclusion, serait ainsi en cause dans 35 % des cas de mal de dos !

 

Une personne atteinte de bruxisme reçoit l'équivalent du poids d'un homme sur une seule dent!

 

Au cœur du problème: l'articulation temporo-mandibulaire, celle qui maintient notre mâchoire en place et lui permet de bouger pour parler, mâcher, boire, rire, bâiller ...

« Un déséquilibre de la mandibule provoque une asymétrie de la contraction des muscles de la mâchoire et du cou, ce qui modifie la position de la tête », explique Jean-Marie Landouzy.

Il s'en suit toute une chaîne de compensations musculo-squelettiques, au niveau des épaules, du dos mais aussi des membres inférieurs. "Il suffit, pour s'en rendre compte, de placer entre les molaires une feuille de papier pliée en deux", poursuit-il.

Cela provoque immédiatement une déviation de la mandibule du côté opposé et une ascension de l'omoplate et du bassin de ce côté.

 

 

Chaque individu possède son propre seuil adaptatif au-delà duquel la douleur se déclare. Ce seuil varie avec l'âge, la santé ou l'état émotionnel de chacun:

«Certaines personnes ont des problèmes d'occlusion mais ne ressentent aucune douleur, ni à la mâchoire ni ailleurs», remarque le Dr Michel Clauzade, chirurgien-dentiste et coauteur de l'Orthoposturodontie (éd. Perpignan). "Puis, un jour, un événement déclencheur survient, comme un choc émotionnel» Ainsi, dans une période de stress intense, nous serrons davantage les mâchoires".

 

 

 

 

 

 

La qualité de l'occlusion est aussi déterminée en grande partie par des facteurs génétiques et le bon développement des arcades dentaires durant l'enfance.

 

De mauvaises habitudes comme sucer son pouce ou respirer par la bouche peuvent avoir un impact: «On peut prévenir les malocclusions en privilégiant l'allaitement au sein pendant au moins six mois, souligne Philippe Amat, orthodontiste.

Contrairement à une tétine, le sein générerait un mouvement de succion bénéfique au développement de la mâchoire. Autres causes de malocclusion : un traumatisme au niveau du bassin ou un accouchement difficile qui auront ébranlé le corps jusqu'à la mâchoire.

 

 

Les gouttières boosteraient les performances des athlètes

 

Pour réparer les dégâts à l'âge adulte, de plus en plus de patients se voient proposer le port d'une gouttière occlusale. Réalisée en résine à partir de l'empreinte des dents, elle se porte comme un dentier.

 

Son rôle: empêcher provisoirement tout contact entre les dents du haut et celles du bas et ainsi mettre les muscles de la mâchoire au repos forcé. Du fait de cette décontraction musculaire, la mandibule adopte une nouvelle position. Régulièrement, le dentiste modifie la forme de la gouttière grâce à des touches de résine afin de rééquilibrer progressivement la mâchoire.

Plus la mal-occlusion est ancienne, plus cette rééducation est longue. Quand les douleurs ont disparu, le dentiste polit ou colle de la résine sur une ou plusieurs dents pour maintenir la nouvelle position et obtenir une occlusion optimale.

 

 

Le prix?

Entre 500 et 1 000 €. Prévoir aussi une visite chez le kiné ou l'ostéopathe, en complément, pour supprimer les tensions musculaires dans le reste du corps.

 

Ces gouttières font déjà fureur chez les sportifs de haut niveau.

 

«Si l'occlusion n'est pas stable, les muscles du corps ne peuvent pas donner leur pleine puissance ». «Une mauvaise occlusion peut donc être synonyme de contre-performance.

 

A l'instar du champion de golf tigger Wood ou du footballeur Cristiano Ronaldo, nombre d'athlètes de haut niveau porteraient une gouttière occlusale pendant l'effort pour renforcer l'équilibre général du corps et améliorer leurs performances.

 

 

 

A l'instar du champion de golf tigger Wood ou du footballeur Cristiano Ronaldo, nombre d'athlètes de haut niveau porteraient une gouttière occlusale pendant l'effort pour renforcer l'équilibre général du corps et améliorer leurs performances.

 

 

Les chercheurs de l'université de Nancy ont démontré récemment l'importance d'une bonne occlusion pour stabiliser le regard et l'épaule dans des épreuves de précision comme le tir ou l'escrime.

«II est aussi important de bien caler sa mâchoire dans les sports qui requièrent une importante force musculaire comme l'haltérophilie et le rugby, et, enfin, dans les sports de contact comme la boxe ou le taekwondo », ajoute le Dr Perez.

 

 

 

Existe-t-il seulement une position optimale pour le corps, la tête et la mâchoire?

 

La question fait débat chez les spécialistes.

Selon le Dr Michel Clauzade, à l'origine de la théorie de l'orthoposturodontie, fondée sur des concepts ostéopathiques, il existe bel et bien des règles précises de symétrie et d'équilibre qui déterminent l'occlusion idéale.

 

Pour le Dr Jean-François Carlier, en revanche, «chaque personne a une posture qui lui est propre, il n'existe pas une position idéale. Imposer à un patient une telle position peut même se révéler nocif!».

Méfiance donc: «Seule une minorité de personnes présentant une malocclusion nécessite des soins. », ajoute Philippe Amat.

Attention à ne pas s'engager dans un processus lourd et coûteux, sans la garantie d'obtenir des résultats. Encore faut-il. d'ailleurs, que les dents soient bien à l'origine de vos maux! «On ne peut pas en être certain avant d'avoir porté une gouttière occlusale, explique le Dr Carlier.

 

Si, au bout de quatre mois, il n'y a pas d'amélioration, c'est le signe que les dents ne sont pas en cause,» Et qu'il faut chercher ailleurs l'origine des douleurs...

 

Enfin, voici un extrait tiré de l'émission X:enius traitant de ce sujet :

 

Comment me joindre

Actualités

Retrouvez dès à présent, sur notre page facebook, toute l'actualité du cabinet.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© copyright 2014- Osteopathe Cannes la bocca et Fréjus. Tous droits réservés.