Vous vous sentez bloqué, mais pourquoi ?

POREBSKI Thomas , Osteopathe, Z.A les Tourrades, Cannes la Bocca

Les trois grands facteurs de blocage :

 

Les mouvements, et ses trois paramètres, qui sont, la complexité, la force et la vitesse, rendent le mouvement dangereux quand ils sont associés.


•Pour Le dos: sa forme, sa souplesse naturelle, son historique traumatique, sont des facteurs de fragilité qu’il faut prendre en compte.

 

La pesanteur, que l’on subit en permanence debout ou assis et qui nous tasse de plus en plus avec le temps, malheureusement.

 

La Constitution progressive d’un blocage peut être décrite en plusieurs phases.

 

• Première phase= Lors d’un geste brusque, un petit muscle qui relie deux vertèbres va se bloquer pour se protéger d’une déchirure.

Parfois, l’ordinateur central qui est le cerveau, ne peut malheureusement pas résoudre ce genre de dysfonctionnement. 

 

• Deuxième phase = Une solution est trouvée par le dos, qui développe une  zone ” adaptative” qui va travailler plus qu’à l’accoutumé jusqu’à plusieurs jours après. (La douleur peut disparait après quelque jours).

 

• Troisième phase= A la suite d’un autre effort, quelques temps après, un second blocage et une  seconde zone “adaptative” se met en place. (Une douleur apparaît ailleurs, et disparait aussi en quelques jours)

 

• Quatrième phase= Il se constitue une succession de plusieurs blocages et d’hyper mobilités adaptatives. Il y a progressivement, de moins en moins de vertèbres qui bougent normalement. Des zones d’adaptation se chevauchent et créent des zones d’hyper adaptation. Il y a création d’une chaîne musculaire lésionnelle qui progresse en montant ou en descendant dans le dos. (On entend parfois “craquer” ce qui soulage la douleur momentanément. On est de plus en plus raide, surtout à froid le matin.)

 

• Cinquième phase = La chaîne lésionnelle est tendue d’une extrémité à l’autre du dos. On passe par des périodes de douleurs suivies de périodes de rémission. Certains mouvements sont impossibles, ou douloureux. Des tendinites et des calcifications sur les zones en hyper adaptation peuvent apparaître avec le temps.  (On est en phase chronique.)

 

• Sixième phase =  Le dos fonctionne de travers, les axes posturaux sont perturbés et un nombre réduit d’étages fonctionne normalement, depuis parfois des années. Un mouvement anodin, peut alors bloquer violemment tout un groupe de vertèbres qui supporte seul les mouvements. (On ouvre un tiroir, on sort de la voiture, on ramasse son stylo et “crac” on ne peut plus bouger du tout !).

 

 

Lors d’une première consultation, on voit souvent des patients en phase avancée, qui ont du mal à comprendre pourquoi la violence du blocage n’est pas proportionnelle au mouvement qui l’a déclenché.
 

Les causes des premiers blocages sont en général oubliées, car pour chaque cas, la douleur a été fugace puis a disparu. L’historique s’est installé progressivement, en quelques mois ou années.

 

Le but de l’ostéopathe est de trouver le ou les blocages les plus anciens de façon à réaliser un traitement définitif.

Pour reprendre l’image du début, en débloquant les vertèbres, l’ostéopathe va “éteindre et rallumer” les petits ordinateurs vertébraux dans l’ordre dans lequel ils se sont plantés, pour les “re-initialiser”. La mobilité vertébrale sera retrouvée, ainsi que le bon fonctionnement de la zone musculaire, osseuse, viscérale, cutanée.

On revoie éventuellement les patients quelques années, après mais pour d’autres problèmes, en fonction des trois facteurs cités au début auxquels ils sont soumis.

 

Comment me joindre

Actualités

Retrouvez dès à présent, sur notre page facebook, toute l'actualité du cabinet.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© copyright 2014- Osteopathe Cannes la bocca et Fréjus. Tous droits réservés.