Le réflexe arrière de la tête

 

Le réflexe arrière de la tête existe à la naissance. C’est pourquoi (jusqu’à trois mois) tous les bébés, à cause d’un mouvement de la tête un peu rapide, d’un appuis sous les pieds, d’une peur, d’une colère, d’une colique ou autre, se jettent souvent en arrière. 

 

Cela place le bébé dans une position inverse de sa position idéale anatomique et physiologique et surtout risque de renforcer encore plus ce réflexe archaïque.

 

A cet âge, il ne possède pas encore de contrôle musculaire volontaire pour empêcher ce violent spasme en arrière quand il arrive

 

Tout cela explique qu’un bébé endormi dans les bras, se réveille brutalement en criant si on le met dans le lit trop rapidement et que l’on laisse tomber la tête en arrière, ou pire si on le tire du lit en le prenant par les aisselles. 

 

Le spasme postérieur crée une sorte de “coup du lapin”. Il crie, il s’énerve, ce qui augmente la force du spasme et qui le tire encore plus en arrière.

 

Quand il le fait tout seul, ne pensez pas non plus qu’il s’étire, car il n’a pas conscience de cette position réflexe et il n’arrive pas à contrôler. C’est même significatif d’un problème. 

 

On peut rapprocher ce réflexe d’extension du réflexe d’agrippement de la main. En effet quand il sent le contact de sa joue, qu’il serre la main et qu’il se griffe, c’est un réflexe. Donc de la même façon que vous veillez à ce qu’il ne se griffe pas la joue à cause du réflexe d’agrippement, veillez à ce que sa tête ne parte pas en arrière à cause du réflexe de redressement.

 

Jusqu’à trois mois, c’est à vous de le positionner arbitrairement, dans la meilleure position pour lui, jusqu’à ce qu’il ait la possibilité (neurologique) de le faire par lui même.

 

Ce que vous pouvez faire

La prévention posturale de votre enfant jusqu’à 3 mois, même s'il n’a pas de problème particulier, consiste à le positionner en "position de fonction". C’est à dire avec un léger enroulement en flexion de l’axe du rachis, les mains posées sur le sternum et les jambes légèrement fléchis. (*) Evitez les mouvements brusques de la tête ou des fesses en arrière, évitez de le prendre par les aisselles, évitez également de le mettre en appui sur les pieds. En cas de spasme, tenez le en position enroulée quelques secondes jusqu’à l’arrêt du réflexe arrière.

 

Ce que vous pouvez en attendre 

Le côté neurologique du portage et du couchage est de loin le plus important. Ce n’est pas pour rien que le cocoonna de red Castle a été élaboré par un pédiatre et un neurologue et qu’il est utilisé en néonatalogie pour les prématurés à Magenta. Votre bébé dans cette position entre zéro et trois mois sera plus calme et dormira mieux car cela lui facilitera le passage au tonus de repos quand il en aura besoin. Cela va aussi favoriser son développement sensori-moteur et accompagner son évolution posturo-motrice. Vous vous apercevrez également d’une amélioration du confort de l’enfant et de l’interaction que vous pouvez avoir avec lui.

 

Selon le pédiatre Dr A GRENIER, un des père de la pédiatrie moderne, c’est la position de la “motricité libérée”, (Cliquer ici pour la vidéo),  car elle permet en faisant céder sa motricité réflexe, de favoriser la compétence motrice de l’enfant, d’augmenter son état de vigilance et sa détente neuro-musculaire.

(*) : Pathologie neurologique périnatale et ses conséquences C Amiel-Tison

 

Article tiré du site : www.osteo.nc

 

 

Comment me joindre

Actualités

Retrouvez dès à présent, sur notre page facebook, toute l'actualité du cabinet.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© copyright 2014- Osteopathe Cannes la bocca et Fréjus. Tous droits réservés.