Les céphalées secondaires

Ce sont des maux de tête qui surviennent dans le contexte d'une autre maladie, telle qu'une infection, une tumeur, une crise d'épilepsie, un traumatisme crânien ou encore la prise abusive de substances (dans ce cas, on trouve en plus des troubles psychiques et des troubles de l'odorat).

 

Ici il s'agit de maladies, qui nécéssite un traitement médical adapté. L'ostéopathie est donc sans effet.

 

Voici une liste non exhaustive des différentes causes possibles des céphalées secondaires:

 

Causes possibles :

 

- La fièvre : on parle de température jusqu'à 38,5°C (le corps se défend) et la fièvre au-delà pour les enfants (le corps est dépassé).  Il faut les placer dans un bain à 1°C de moins que leur température ou placer une vessie de glace sur les carotites et les fémorales.

 

- des désordres métaboliques : hypoglycémie, hypercapnie, hypoxie, etc.

 

- les affections ORL : sinusites (accentuée quand le patient se penche en avant)

 

- les douleurs locale de l'ATM (unilatérale, auriculaire ou péri-auriculaire irradiant vers la face et la tempe, exacerbée par la mastication)

 

- l'artérite temporale de horton : elle affecte les vaisseaux sanguins de gros et moyen calibre, artères, veines en particulier les vaisseaux de la tête, dont les artères temporales.

Elle entraîne : céphalée intense, temporale, diurne et nocture, empêchant le sommeil et ne répondant pas aux antalgiques, non pulsatile, associée à une claudication de la mâchoire, une perte de vue, une poly-myalgie, etc.)

 

- les médicaments  : un abus médicamenteux peut donner des céphalées chroniques quotidiennes

 

- la méningite : associée à un syndrome fébrile et une raideur de nuque

 

- des suites de traumatismes crâniens

 

- une hémorragie sous-arachnoïdienne : céphalée brutal, en "coup de tonnerre" avec raideur de nuque, nausées, vomissements, photophobie, perturbation de l'état de conscience

 

- un AVC

 

- une rupturre d'anévrysme : hémicrânie brutale, intense, uniltérale, nausées, vomissements

 

- une dissection carotidienne : céphalée unilatérale, au niveau de la région fronto-orbitaire, douleurs latéro-cervicales, syndrome de claude bernard Horner (ptosis, myosis, enophalmie, absence de sudation locale)

 

- une thrombose des sinus veineux : femme sous contraceptif, nausées, diminution de l'état de conscience, etc.

 

-processus expansif cérébral : céphalée d'apparition progressive

 

-poussée hypertensive

 

-glaucome aigu : pupule peu réactive, douleurs oculaires pulsatiles violentes, diminution de l'acuité visuelle, souvent lors du passage brutal du noir à la lumière

 

- des névralgies : - Névralgie du trijumeau : rechercher des séquelles d'extraction dentaire difficile. Douleur déclenchée par une zone gâchette, la mastication ou le brossage de dents.

                               - Névralgie du glosso-pharyngien : douleur au niveau du pharynx, irradie vers l'oreille. Douleur déclenchée par la déglutition

                               - Névralgie d'Arnold : douleur déclenchée par la palpation, elle va de l'arrière vers l'avant en passant au-dessus de l'oreille jusqu'à l'angle externe de l'oeil.

 

 

Précèdent

Comment me joindre

Actualités

Retrouvez dès à présent, sur notre page facebook, toute l'actualité du cabinet.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© copyright 2014- Osteopathe Cannes la bocca et Fréjus. Tous droits réservés.